Le Tengu, un esprit malicieux mais bienveillant de la mythologie japonaise

Le Tengu est une sorte de démon disposant d’un visage rouge et d’un nez long rouge proéminent. Il est considéré comme l’une des créatures du japon la plus populaire. En fait, il fait partie du folklore japonais. Qu’il s’agisse du théâtre, des mangas ou des cérémonies religieuses, il est courant de rencontrer des masques rouges à son effigie. Cependant, la créature qui  se cache derrière ce masque est hélas peu connu du grand public. Lisez cet article pour en savoir davantage sur cet esprit à la fois malicieux et bienveillant.

Le Tengu : que faut-il savoir concrètement ?

Ce démon au nez extrêmement long fait partie des yokai. Ces derniers sont surtout des créatures invisibles qui siègent en maîtres sur l’univers dont les japonais raffolent énormément. Ce sont surtout des fantômes et autres démons qui sont imbus de pouvoir magiques. Ce sont aussi des créatures humanoïdes qui en plus du nez rouge disposent des ailes. Par ailleurs, les kanji qui sont utilisés pour la formation du mot Tengu signifient « chien céleste ». On déduit donc que le tengu a le tenji du chien dans son nom. Cet état de choses est dû au fait qu’il tient son origine du tiangou qui est un chien démon appartement au folklore chinois.

A lire également : Cécile Rebboah (Avocats et Associés) : biographie de l'actrice

Lorsque le tiangou fait son apparition à l’instar d’une étoile filante dans le ciel, on observe le déclenchement d’un conflit quelques temps plus tard. Le tengu est d’ailleurs à la base un annonciateur de guerre. Son expression de colère et son visage cramoisi font de lui un esprit assez effrayant. Son nez de 7 paumes de long lui fait surtout ressembler avec celui de Saruta Hiko, une autre divinité assez connue au Japon. Il compte des attributs aviaires et se vêtit toujours d’une tenue de Yamabushi.

Evolution et perception du Tengu

La mention du tengu fut faite pour la première fois au Japon dans le Nihon Shoki. Il s’agit de l’un des deux ouvrages de la mythologie et de l’histoire les plus anciens et importants du Japon écrit en 720. Dans cet ouvrage, la description faite du tengu est semblable à celle du tiangou. Mieux, son apparition est en même temps suivie d’un conflit militaire. Il est aussi par la suite présenté comme une créature influencée par Garuda. Elle est une monture humanoïde de l’hindouisme et du bouddhisme.

Lire également : Les avantages de la location d'écrans LED pour tous vos événements à Avignon

Plusieurs autres récits font état de l’origine et de l’évolution du Tengu japonais. Ainsi, ce dernier aurait aussi pour ancêtre une créature du nom de Amanozako. Il en est de même pour plusieurs autres théories qui sont souvent avancées. Le Tengu aurait donc aussi, des origines de la déesse hindoue Garuda. C’est sans doute ce qui explique le fait que le tengu soit parfois représenté avec un bec et ou avec le nez kilométrique. Le nez en question est perçu comme une évolution de la représentation du bec.

Le tengu comme protecteur des montagnes japonaises

Le tengu est aussi associé aux yamabushi qui sont des créature ascètes vivants isolés dans les montagnes. Ce sont surtout des adeptes du shugendô, qui lui, est un culte des montagnes. Ce culte prend en compte les principes et règles du sinto, du taoïsme et du bouddhisme. Les membres et adeptes de ce culte vivent dans les montagnes sacrées du japon. A ces montagnes, ils vouent des cultes. Ces montagnes dites sacrées occupent la majeure partie du territoire japonais. Et il était interdit de s’y aventurer. Aujourd’hui encore, certaines montagnes sont considérées comme telle.

Le tengu est donc susceptible de sévir et de se montrer sans pitié à l’égard de ceux qui s’aventuraient sur les montagnes pour les profaner. Selon une iconographie antique, la tenue des yamabushi dont il est souvent paré est caractérisée par deux principaux éléments. Il s’agit d’une coiffe noire et d’une tenue à 6 pompoms. Sur d’autres représentations, on peut le voir avec un éventail en plume à la main. C’est cet éventail qui lui permettrait de déclencher des vent violents.

Le Tengu serait-il l’ennemi du bouddhisme ?

Le tengu était surtout perçu par les bouddhistes comme étant une créature malveillante qui prenait du plaisir à s’en prendre à leur religion. D’ailleurs, les tengus étaient vus comme d’anciens moines bouddhistes en colère ou en hérésie qui se seraient réincarnés pour les nuire. Selon certains récits, cette volonté manifeste des tengus de s’en prendre aux bouddhistes se manifesterait par des enlèvements de moines. Elle se manifesterait aussi par des vols d’objets de valeurs.

ARTICLES LIÉS