136 chevaux combien de chevaux fiscaux ?

La puissance fiscale d’une automobile motorisée est estimée en chevaux fiscaux ou CV. C’est une unité de mesure qui est également utilisée afin de faire des estimations et calculs dans le cadre de l’établissement des pièces administratives. On la retrouve même dans le domaine de l’assurance. Alors, combien de chevaux fiscaux pour 136 chevaux ? Nous vous apporterons la réponse dans cet article.

La puissance fiscale ou les chevaux fiscaux

La puissance d’un moteur diffère selon les types de véhicules. Dans le domaine fiscal, elle est exprimée en chevaux fiscaux ou CV tandis que la puissance la plus élevée est désignée en kilowatt/heure. Les chevaux fiscaux aident également à estimer le taux de C02 que dégage un véhicule pour chaque kilomètre parcouru. Ils interviennent également dans l’estimation des données techniques impactant le montant inscrit sur la carte grise et le contrat d’assurance de l’automobile.

A découvrir également : Quel est le rôle d'un mandataire automobile ?

Chevaux fiscaux : les méthodes de calcul

Les méthodes de calculs ont connu de grands changements avec l’arrivée de nouvelles réformes. Dans les années 1978 et 88, les critères comme la cylindrée, la saturation ainsi que la puissance fiscale était les caractéristiques à prendre en compte afin de connaitre le nombre de cheveux fiscaux. Après 1998, la formule a été simplifiée. Désormais, elle ne prend en compte que la puissance motrice ainsi que le niveau de grammes du CO2 émis.

Les modes de calcul des chevaux fiscaux

Il est nécessaire de connaître la différence qui existe entre la puissance rattachée au moteur du véhicule et celle qui est liée à la fiscalité. La nuance est que la puissance du moteur est exprimée en chevaux tandis que la seconde est exprimée en chevaux fiscaux.
Il existe deux moyens d’estimer la puissance fiscale des véhicules avant leur sortie d’usine. Le premier consiste à se servir des calculettes disponibles en ligne. Les sites d’assureurs en ligne sont très pratiques pour les clients puisqu’ils leur permettent, en quelques clics de définir la puissance fiscale de leurs véhicules de manière claire et simple. Ainsi, en se basant sur cette méthode, on arrive à la conclusion suivante : pour 136 chevaux, le nombre de chevaux fiscaux est de 7.
La deuxième méthode est de passer par un calcul manuel. Celui-ci ne n’est cependant pas à la portée de tous puisqu’il nécessite un certain savoir-faire. La loi n° 98-546 établie le 02-07-1998 adopte la formule permettant de calculer la puissance fiscale exprimée en chevaux. Il s’agit de la suivante : PF= C02/45) + (p/40) 1,6.
Le signe PF désigne la puissance fiscale. En revanche, le symbole C02 représente la quantité de dioxyde de carbone dégagée à chaque kilomètre parcouru.
136 chevaux combien de chevaux

A voir aussi : Comment retrouver sa voiture en fourrière ?

Impact des chevaux fiscaux sur l’assurance

Il est essentiel de savoir faire la différence entre la puissance du moteur et celle fiscale (les chevaux fiscaux). Toutefois, il faut savoir que la puissance fiscale influe d’une manière ou d’une autre sur la prime d’assurance. Par conséquent, elle ne doit aucunement être négligée.

Un élément essentiel pour définir la prime d’assurance

Les chevaux fiscaux des véhicules, deux ou quatre roues, sont ainsi un critère à prendre en compte pour estimer la prime d’assurance. Ils complètent les informations à propos du conducteur. Ce sont notamment son historique, son âge, l’usage de la photo de ce dernier ou celle de la voiture. Certains organismes prennent très au sérieux ce point au moment du calcul de tarif. Plus le nombre de chevaux est élevé et plus la somme nécessaire pour assurer le véhicule le sera également.

Plus un véhicule est puissant, plus il y a des risques d’accident

Il est donc évident que plus un véhicule a un nombre important de chevaux fiscaux et plus il est puissant. Par conséquent, il devient rapide et polluant. On estime donc que de telles voitures sont beaucoup plus exposées à des risques d’accidents. C’est dans ce sens que les sociétés d’assurance préfèrent proposer des offres complètes afin de garantir une meilleure couverture automobile. La prime peut donc augmenter en fonction du nombre de chevaux que présente votre véhicule. Néanmoins, les tarifs des assureurs proposent des offres différentes et qui peuvent être plus ou moins intéressantes. Ce qui veut donc dire que les probabilités ne sont pas nulles quant aux chances de trouver une offre de qualité à un prix plus abordable pour un véhicule de même puissance.

Comparer les offres avant de souscrire

Bien que toutes les compagnies d’assurances optent pour les mêmes conditions tarifaires, les prix sont parfois très différents. Il est donc plus judicieux de prendre son temps et d’effectuer une comparaison des différentes propositions avant de signer un quelconque contrat. Cela vous permettra de trouver sans doute celle qui convient le plus à votre budget, mais aussi à la puissance de votre véhicule. Pour une estimation sur mesure, il faudra renseigner tous les détails concernant ce dernier, y compris le nombre de chevaux fiscaux.

Comment choisir la meilleure formule d’assurance auto ?

Quand vous prenez le volant de votre véhicule, il est indispensable de l’avoir assuré pour être en règle et pour vous protéger en cas de sinistre. En fonction de votre profil de conducteur et de votre usage de votre voiture, il est tout à fait possible de trouver une formule d’assurance auto qui vous corresponde le mieux. D’ailleurs, si vous avez envie de découvrir les différentes formules d’assurance auto qui peuvent vous être proposées par les assureurs, restez avec nous. On vous explique tout.

Une assurance auto classique

Lorsque vous devez assurer votre véhicule, il est indispensable de bien réfléchir sur le niveau de protection dont vous souhaitez bénéficier. En effet, si la valeur de votre véhicule est faible ou que vous ne faites pas des sorties tous les jours, il peut être intéressant de choisir l’assurance auto de base, qui correspond à une assurance au tiers. Avec elle, vous pourrez être protégé en cas de dommages sur un tiers. Dans le cas où vous prendriez votre voiture quotidiennement et que ce soit un modèle récent, vous pouvez décider de souscrire à une assurance auto multirisque, qui prendra en charge vos dommages matériels et corporels en cas d’accident. D’ailleurs, consultez le site pour découvrir quelles formules d’assurance auto répondent le plus à vos attentes. Dans le cas d’assurance auto classique, c’est le niveau de protection qui va différencier les différentes formules en présence.

Une assurance auto adaptée à votre profil

Dans certaines situations, votre assurance auto peut s’adapter à votre profil de conducteur et à l’usage de votre véhicule. Par exemple, lorsque vous louez un véhicule de location, il est possible que vous ayez envie d’avoir une protection complète. Même si une assurance vous est proposée au moment de la location de votre véhicule, vous souhaitez renforcer votre niveau de protection en souscrivant à une assurance pour les voitures de location. De la même manière, si vous faites peu de kilomètres par an, à savoir moins de 20 000 kilomètres, il faut savoir que vous pourrez vous tourner vers une assurance auto avec forfait kilométrique. En prenant l’engagement de faire peu de kilomètres, vous pourrez faire réduire le prix de votre assurance auto. D’ailleurs, rendez-vous sur ce site pour profiter d’une recommandation. De plus, si vous avez plusieurs véhicules dans votre foyer, vous pouvez vous tourner vers une assurance pour flotter pour les particuliers.

ARTICLES LIÉS