Comment choisir un terrain constructible viabilisé : les critères essentiels

Comment choisir un terrain constructible viabilisé : les critères essentiels

La recherche du terrain idéal pour construire sa maison est une étape cruciale dans un projet de construction. Il est indispensable de prendre en compte plusieurs critères pour trouver le terrain constructible et viabilisé qui convient le mieux à vos besoins et à votre budget. Dans cet article, nous allons explorer les aspects clés à considérer lors de la sélection d’un terrain adapté.

La localisation du terrain constructible viabilisé

Le choix de l’emplacement est primordial pour assurer la qualité de vie future des occupants de la maison. Plusieurs éléments sont à analyser :

A voir aussi : Acheter une maison en Bretagne : ce qu'il faut prendre en compte

  1. La proximité des commodités (commerces, écoles, transports en commun, etc.) ;
  2. Le voisinage et l’environnement immédiat (bruit, pollution, vis-à-vis) ;
  3. Les perspectives d’évolution du quartier ou de la commune (urbanisation, projets d’aménagement) ;
  4. La facilité d’accès au terrain et aux réseaux routiers.

N’hésitez pas à faire appel à des professionnels tels que Bati Aménagement et à vous rendre sur place plusieurs fois pour bien prendre la mesure de ces points.

La nature du sol et du sous-sol

Un terrain constructible viabilisé doit être compatible avec votre projet de construction. Pour cela, il faut s’assurer que le sol dispose des caractéristiques nécessaires pour soutenir la structure de la maison. Il est donc important de réaliser une étude de sol.

A lire également : L’immobilier fractionné vs. Les SCPI : quelles différences ?

La superficie et la configuration du terrain

La taille et la forme du terrain sont des critères essentiels à prendre en compte pour choisir un terrain constructible viabilisé. Elles influent directement sur l’aménagement de la parcelle et sur le type de maison que vous pourrez construire.

  1. La surface disponible : elle doit être suffisante pour accueillir votre projet de construction tout en respectant les règles d’urbanisme locales (emprise au sol, distances aux limites séparatives, etc.). N’oubliez pas de prévoir un espace extérieur pour le jardin ou la terrasse ;
  2. La configuration du terrain : un terrain plat est généralement plus facile à aménager qu’un terrain en pente. Toutefois, un terrain en pente peut offrir une vue dégagée et des possibilités architecturales intéressantes. Les terrains enclavés ou à l’accès difficile sont à éviter, car ils peuvent engendrer des complications lors de la construction.

La viabilisation du terrain constructible

Un terrain est dit « viabilisé » lorsque les réseaux publics (eau, électricité, gaz, assainissement, télécommunications) sont accessibles et raccordables. Vérifiez que ces éléments sont bien présents sur le terrain ou à proximité immédiate.

  • Le coût de la viabilisation : si le terrain n’est pas encore viabilisé, renseignez-vous auprès des fournisseurs d’énergie et du lotisseur pour estimer les frais de raccordement ;
  • L’assainissement : selon la situation géographique du terrain, vous devrez opter pour un assainissement collectif (tout-à-l’égout) ou individuel (fosse septique). Cette question peut avoir un impact significatif sur votre budget.

ARTICLES LIÉS